Argentré

Restez informé

En renseignant mon email, j’accepte la politique de confidentialité

Accueil > La mairie > Vie municipale > Expression de la minorité

Expression de la minorité

Tribune juillet août 2021

(Tribunes précédentes en téléchargement ci-contre)

Tout va très bien Me La Marquise,

 La commune a acheté la maison des soeurs et son parc 285 000€. Une médiathèque s’étale sur 480m² pour 1500 000€ dont 130 000€ de mobilier. La commune achète l’étang du Moulin aux Moines 260 000 €. Elle dépense, cette année, 430 000€ d’études sur le complexe sportif pour un projet imaginé à 10 ans. Elle engage une « résidence sénior » avec un promoteur. Elle rajoute 7000€ pour corriger le PLU qui coûtait déjà 70 000€. Et elle coiffe la chapelle St Pierre d’une belle tôle pour 12000€ : j’en suis effondrée (avant elle !).

Pourtant il faut que l’on vous dise, on déplore de tous petits riens : La maison des soeurs demeure hélas inoccupée alors que la médiathèque devait y être installée : on a donc consommé de l’espace en plein centre et laissé un bâtiment vide.

 Le projet d’aménagement du Moulin aux Moines est refusé : actes « préjudiciables en terme de protection du site » (avis du Préfet), comment le site sera-t-il-exploité ? On aurait bien des idées mais on ne nous questionne pas.

 En 10 ans, les besoins en matière de pratique sportive vont évoluer, les communes environnantes proposeront de nouveaux équipements et les études payées devront alors être reprises pour finir le projet : une dépense de trop, tout comme les 3000€ d’une étude sur la Fourmilière, abandonnée parce que le nombre d’enfants diminue et que la majorité n’a pas su anticiper.

 Construire des appartements pour les seniors sans espaces communs interroge. Argentré va devoir acheter une surface au rez-de-chaussée pour créer une salle commune et devra acheter les autres surfaces si le promoteur n’a pas réussi à les vendre. Or on sait que c’est en zone inondable et que le prix n’est pas fixé : inquiétant !

 Le PLU, corrigé, présente encore des avis défavorables qui imposent de revenir à la protection des espaces boisés près du château, de supprimer la zone d’habitat envisagée le long de la route de Vitré, de respecter la continuité des corridors écologiques... Alors, où allons-nous accueillir de nouvelles familles, comment allons-nous permettre le développement économique alors que les surfaces dédiées à la Blinière sont compromises car enclavées ? Là encore pas de concertation !

 Cela n’est rien, Madame la Marquise,

 Elus minoritaires, nous ne sommes invités à aucune session de travail pour mettre au service de la commune nos diverses compétences. Inutile de vouloir donner avis ou conseils, ils sont balayés d’un revers de main. Vive la démocratie à Argentré.

 

Françoise Gesland




Argentré
Argentré