Argentré

Restez informé

Accueil > La mairie > Vie municipale > Budget 2017

Budget 2017

Un exercice maîtrisé

Comme tous les ans, la commune a voté fin mars son budget, en conciliant des objectifs parfois opposés : déclinaison d’un programme d’investissement et désendettement, maintien du niveau de services à la population sans pression fiscale supplémentaire, en sont deux exemples. Plutôt qu’une avalanche de chiffres, ce budget 2017, pierre angulaire de l’action municipale pour l’année, vous est ici commenté à travers 10 mots-clés.

Le Budget de fonctionnement


répartition des recettes

répartition des dépenses

Epargne

Il s’agit de la capacité de la commune à autofinancer ses investissements à venir, en économisant sur son budget de fonctionnement.
Déduction faite du remboursement de la dette, l’autofinancement net atteint plus de 380 000 €, ce qui correspond, par exemple, au coût total de la future micro-crèche.

Zéro

Comme zéro emprunt supplémentaire, à nouveau, en 2017.

La commune continue donc à se désendetter avec un niveau de dette par habitant qui devrait passer sous la barre symbolique des 1000 € à la fin de l’année.

Or, chacun le sait : "qui paie ses dettes s’enrichit !"



Maîtrise

Comme maîtrise des dépenses de fonctionnement.

Face à la réduction drastique des dotations de l’Etat engagée depuis 2014, les collectivités doivent se serrer la ceinture en identifiant et en mobilisant toutes les sources d’économie possibles. Et Argentré du Plessis y parvient plutôt bien. Les dépenses réelles de fonctionnement 2016 étaient en en baisse de 3.50 % par rapport à l’année de référence 2014 (- 112 207 €), en raison du désendettement de la commune (qui allège le paiement des intérêts) mais aussi en raison d’un travail en profondeur sur toutes les lignes de dépenses.

Cette vigilance reste de mise en 2017, chaque dépense ayant été « réinterrogée » ou le sera prochainement. Bien entendu, tout ne peut pas faire l’objet d’économie : pas question de transiger avec la sécurité des bâtiments communaux recevant du public par exemple. De même, reporter des échéances de maintenance des équipements et véhicules peut au final s’avérer plus coûteux qu’un entretien régulier.

Pause fiscale

Il n’y aura pas d’augmentation des taux de la taxe d’habitation et des taxes foncières, pour la part communale.

2017 sera la 1ère année de mise en application de l’exonération de deux ans sur le foncier bâti pour les constructions neuves.

Personnel communal

Les dépenses de personnel représentent globalement la moitié des dépenses de fonctionnement de la commune.

A effectif identique, ces dépenses ont naturellement tendance à augmenter de 3 à 5 % par an, en raison des décisions réglementaires qui s’imposent à la commune (comme par exemple la revalorisation du point d’indice, ou encore la hausse des taux de cotisations sociales). Afin de contenir cette tendance à la hausse, la commune a mis en place courant 2016 un organigramme source d’économies (non remplacement d’un agent d’encadrement, non-renouvellement d’un non-titulaire…) qui a permis de compenser les hausses précitées pour parvenir à un budget de personnel 2017 stable par rapport au budget précédent.


Les budgets annexes

Transition…

Pour qualifier les budgets annexes de la commune en 2017 :

- Plus de budget « Distribution d’Eau Potable » cette année, pour cause d’adhésion au Syndicat des Eaux de Chateaubourg depuis le 1er janvier dernier.

- Un budget "assainissement collectif" en attente du transfert à Vitré Co, au plus tard en 2020.

- Clôture du budget annexe concernant le PA des Branchettes, avec reversement de l’excédent de clôture à la commune.

- Un budget de transition pour le PA de la Frotière, cette zone ayant été transférée à Vitré Co au 1er janvier dernier.

- Un budget de la ZAC de Bel Air qui sera fortement remanié en cours d’année avec la révision générale du bilan financier prévisionnel de cette opération.


Les investissements 2017

Programmation

C’est le maître-mot en matière de préparation budgétaire. Les études d’aujourd’hui préfigurent les grands projets de demain.

De même pour la voirie, un gros travail de planification a été mené afin de prioriser les voies communales et chemins ruraux à traiter ; il en ressort une visibilité pour plusieurs années. Enfin, cette notion de programmation est désormais inscrite dans le budget communal avec le recours à la pluriannualité budgétaire, sous la forme d’autorisations de programme.

Structurants…

… Comme les investissements menés par la commune pour équiper son territoire.

Investir, oui, mais pour apporter une réponse globale aux besoins de la population, le plus possible en concertation avec les futurs usagers.

La Fourmilière

Logo La Fourmilière

Fin des travaux de rénovation de la Fourmilière (locaux périscolaires).

Budget : 180 000 € (pour mémoire, budget total de 416 635€, dont 56 % de subventions)

La micro-crèche

Future micro crèche

Réalisation d’une micro-crèche (associative) avec la rénovation de locaux rue d’Anjou.

Budget : 370 000 € avec 63 % de subventions attendues


Terrain multisport

Aménagement d’un terrain multisports et playground, réflexion menée en lien avec le Comité Jeunes.

Budget : 75 000 € avec 50 % de subvention attendue


Bâtiments communaux

Poursuite de la rénovation des bâtiments communaux (Mairie, école JLE : agrandissement cour Matisse, sécurité anti-intrusion) et renouvellement/renforcement du parc de matériel d’exploitation (informatique, entretien).

Budget de 145 000 €


Equipement

Achat de matériels : Afin d’être en adéquation avec une politique en faveur du développement durable et de pallier l’interdiction d’utilisation des pesticides, la commune fera cette année l’acquisition d’une balayeuse équipée de brosses rotatives qui permettra de supprimer les « mauvaises herbes ». L’achat d’un véhicule électrique est également prévu et remplacera une des voitures des services techniques.

Budget : 30 000 €



Plan Local d’Urbanisme (PLU)

Révision générale du PLU  : 24 mois d’études et de concertation à compter de janvier 2017.

Budget total : 57 000 € financés sur 2 années, dont au moins 5820 € de subventions.

Les études  : elles seront réalisées pour l’aménagement de l’îlot Sévigné, en vue d’implanter entre autres la maison médicale, et pour l’ancienne maison des soeurs située dans le jardin du Hill, avec pour projet d’y créer un lieu de culture intergénérationnel/médiathèque.

Budget : 40 000 €


Jardin public du Hill

Aménagement du Jardin Public du Hill : Mise en sécurité, mise en oeuvre des grandes orientations d’aménagement avec notamment, les conseils de quartiers et l’association « Vivre à Argentré », rénovations de bâtiments annexes, réaménagement progressif des espaces verts, plantations et engazonnements…

Budget : 50 000 € dont 20 000 de travaux en régie (c’est-à-dire effectués directement par les agents communaux).

Aménagement du parking Sainte Anne : Projet qui comporte la démolition du bâtiment (ancien local del’UCA) le réaménagement du parking et sa mise en sécurité ainsi que l’éclairage.

Budget : 75 000 €


Voirie

Parce qu’il vaut mieux prévenir que guérir, dans ce domaine aussi, la programmation est de mise.

Après l’engagement prise d’octroyer un budget chaque année pour les chemins ruraux, c’est la voirie hors agglomération qui bénéficie d’un programme. Cette décision découle d’une inspection de nos routes réalisée par le service technique municipal.
Ainsi, les sommes proposées seront inscrite au budget chaque année.
Budget : 50 000 € pour les chemins ruraux et 75 000 € pour la voirie hors agglomération.

Subventions...

Pas de grands projets sans subventions !

La recherche de co-financements fiables est une quête permanente tant ceux-ci permettent de « réduire la facture ».

Si le temps des travaux subventionnés à 80 % est en partie révolu, la plupart des grands projets sont aidés à plus de 50 % :

  • 56 % de subventions de pour les locaux périscolaires,
  • 63 % attendus pour la micro crèche,
  • Au moins 50 % pour le terrain multisports.






Argentré
Argentré